jeudi 28 mai 2015

Les marches thérapeutiques

Un des outils dans la lutte contre le cancer sont les marches thérapeutiques.
 
Le Qi Gong de la marche apparaît il y a 2000 ans, pendant la période des Han. Hua Tuo[i],[ii] médecin et chirurgien, note que la culture physique facilite la digestion et la circulation, et qu'elle fortifie le corps.
Hua Tuo, grand médecin de l’époque des Han, contemporain de Zhang Zhongjing (158-166 張仲景, auteur du Shang han lun) est né autour de 110 après JC. Il décèdera vers 220 et aurait donc vécu une centaine d'année, Hua Tuo est connu pour avoir pratiqué des Interventions chirurgicales (kaifu shu - 開腹術), inventé l'anesthésie par les plantes, plus particulièrement le chanvre indien (
(majue fa -
痲覺法)  et inventé le  Daoyin Qigong, "Jeu des cinq animaux"  (五禽之戲/五禽之 Wu qín zhī xì), exercice thérapeutique dans lesquels les mouvements de cinq animaux sont imités pour maintenir la bonne santé qui comprend  5 marches :
·                  marche du Tigre qui correspond au Foie
·                  marche de la Grue qui correspond au Poumon
·                  marche du Singe qui correspond au Coeur
·                  marche de l'Ours qui correspond à la Rate
·                  marche de la Tortue qui correspond au Rein
 Les documents de Mawangdui (Han occidentaux, IIème siècle avant J), en particulier le Daoyin Tu( ouvrage sur les exercies thérapeutiques) attestent que ce genre d'exercices ont précéd Hua Tuo, mais ce dernier fut certainement le premier à les systématiser.

Les marches thérapeutiques du Qi Gong visant à lutter contre certaines maladies chroniques s'inscrivent toutes dans la lignée du Qi Gong de Guo Lin, dit Qi Gong pour lutter contre le cancer mis au point et perfectionné dans les années 1970 et 1980. Ces marches se caractérisent par une attaque du sol par le talon et font appel à une respiration particulière et un mouvement des bras et des mains spécifique. Le Qi Gong de Guo Lin caractérisé par l'ouverture des trois Dan Tian et sa marche correspondante est devenu très populaire dans les années soixante-dix dans la lutte contre le cancer : des milliers de Chinois pratiquaient ce Qi Gong sous la direction de professeurs formés par Guo Lin. Se
Dans la foulée, plusieurs experts en Qi Gong ont élaboré et expérimenté des marches basées sur les mêmes principes visant à ralentir l'évolution des maladies chroniques
                   les marches thérapeutiques de Zhang Ming Wu. (1920-1990), ancien disciple de Mme Guo Lin, enseigna « La Marche Xi Xi Hu » à Beijing et compléta cette méthode par sa propre gestuelle.
                   les marches thérapeutiques de Zhou Ping, ou marches de la chine du sud,
                   les marches thérapeutiques de Liu Dong qui appartiennent à la « méthode Liu Dong » référencée dans le grand répertoire médical officiel chinois.
Ces marches sont désormais connues sous le vocable de "Marches Xi Xi Hu" faisant référence à la manière particulière de respirer en exécutant ces marches.
Dans la continuité de la marche de Guo Lin, les marches thérapeutiques Xi Xi Hu originellement élaborées par Zhang Ming Wu font actuellement l'objet de recherche non seulement dans le cas de maladie chronique mais aussi dans le cas de dépression[iii].
Les marches thérapeutiques de Mme GUO LIN
Artiste peintre traditionnelle de la province du Guangdong, Guo Lin est née en 1909  à Canton. Orpheline de père, elle grandit avec sa mère et son grand père, un prêtre taoïste, qui lui apprend  l'ancien Qi Gong des « 5 animaux », qu’elle pratique quotidiennement au cours de sa jeunesse. Les traumatismes de la guerre et les privations l'affaiblissent. Guo Lin s'était retrouvée atteinte d'un cancer de l'utérus apparu en 1941. Elle fut opérée six fois entre 1941 et en 1949, et subit une hystérectomie
Quand on lui trouve en 1960 des métastases au niveau de la vessie, elle doit subir une résection de la vessie pour enlever la partie touchée par le cancer. En 1964, après une rechute, les médecins ne lui donnent plus que 6 mois à vivre.
Pendant ces années, trop faible pour pratiquer les forme habituelles, elle travaille à un qi gong spécifiquement adapté à sa maladie. Elle commença alors à penser à un nouveau Qi Gong.  Pendant dix ans, elle étudia les textes anciens que lui avait légués son grand-père, en y associant des connaissances médicales,. pour constituer un traitement qui permettrait une bonne régénération des cellules. Elle pratique assidûment 2 heures par jour, et au bout de six mois, force est de constater que les lésions ont disparu.
Ce Qi Gong vise en premier lieu à retarder l'évolution de la maladie d'une part en dispersant l'énergie perverse et d'autre part en renforçant l'énergie vitale de la personne malade.
Elle comprit que le manque d'oxygène favorisait le développement des cellules anormales. Par le mouvement et le rythme respiratoire, elle chercha alors un moyen  d’amplifier la saturation en oxygène.
Fermement convaincue de la capacité du qi gong à guérir des maladies, GUO LIN commence dès 1970, à donner des leçons de ce qu'elle appelle la "méthode du nouveau qi gong" dans le parc Yuyuantan de Beijing, donc à l'extérieur du cadre institutionnel. Son premier étudiant, en 1970, un ouvrier qui souffrait d’une grave maladie cardiaque, a été guéri après avoir pratiqué son qigong. Son deuxième étudiant, un ouvrier d’usine, fut guéri d’un cancer de l’estomac après une année de pratique assidue sous la guidance de Mme Guo Lin. Le bouche à oreille fonctionna, le nombre de pratiquants augmenta, et beaucoup retrouvèrent la santé. Mme Guolin organisa ses étudiants en groupes de pratique et leur enseigna la théorie et la pratique de sa « nouvelle thérapie par le qigong ». Elle créa des techniques différentes pour répondre aux situations diverses de ses différents patients.
Encouragée par ces résultats et par le nombre croissant de personnes qui voulaient pratiquer son qigong, elle commence d’enseigner sa méthode publiquement au parc Dongdan de Beijing en 1971. Accusée de tromperie et d’être engagée dans des pratiques superstitieuses, elle fut chassée du parc Dongdan par les autorités. Deux de ses assistants furent arrêtés et emprisonnés pendant 20 jours, sa maison perquisitionnée et tout son matériel confisqué. Entre 1971 et 1977, Mme Guolin fut interrogée 7 fois par le bureau de la sécurité publique.
Interdite en 1964, à la veille de la révolution culturelle, cette pratique se répand dans la population par le biais de groupes locaux organisés hiérarchiquement en réseaux nationaux et internationaux[iv].De fait, cette transmission se distingue de la transmission traditionnelle d'un maître à un nombre restreint de disciples partageant le quotidien de leur lieu de vie.
En dépit de toutes ces difficultés, le nombre de personnes venant pratiquer avec elle grandit jusqu’à ce qu’elle soit amenée à former des instructeurs pour diriger des groupes dans d’autres parcs. Une organisation informelle de pratiquants fut crée pour étudier et diffuser sa méthode. Le succès fut si grand qu’elle abandonna son projet d’immigrer aux Etats-unis ou sa fille vivait.
En 1976, la mort du Président Mao et l'éviction de la bande des Quatre marque un grand changement politique, caractérisé par l'ouverture. Les pratiques traditionnelles comme le qi gong sont de nouveau autorisées et facilitent le bouche à oreille. Les journaux et les émissions de télévision se font l'écho de cette méthode facile à apprendre ayant prouvé son efficacité.
En 1977, sa pratique et son enseignement s’étant répandus avec succès dans de nombreuses villes, auprès d'un large public. Ce Qi gong l'avait elle même, guérie du cancer ; désormais, cette pratique offre un espoir pour les tous ceux qui souffrent de cette maladie. (ou pathologie).Certains médecins chinois se forment à la méthode pour se familiariser avec et pouvoir l'enseigner à leurs patients, ceci malgré l'opposition d'une grande partie du corps médical qui se refuse à er reconnaître les effets, arguant que ce n'était pas « scientifiquement prouvé ».
Elle commença de bénéficier de l’appui de certains cadres du parti (communiste) qui avaient utilisé sa méthode. Finalement, en 1977, deux officiels de l’école normale de Beijing prirent le risque de mettre à sa disposition des locaux pour qu’elle y exerce ses activités. Mao était mort, et la révolution culturelle loin derrière. En sentant le nouveau climat politique , Mme Guolin présenta un rapport au ministère de la santé résumant ses 7 années de pratique et les résultats obtenus dans le traitement du cancer.
Elle put commencer d’organiser des cours réguliers à l’école normale de Beijing et fut invitée à tenir des conférences dans des dizaines d’universités, usines et administrations. Des milliers de personnes commencèrent à apprendre sa méthode de qigong dans les parcs et espaces publiques de tout le pays.
La révolution culturelle avait donc échouée à éradiquer le qigong. La plupart des maîtres avaient soit quitté le pays, soit continué de transmettre leur techniques en secret. Mme Guolin, en bravant l’interdit, en enseignant en public dans les parcs, avait libéré le qigong des institutions médicales et des maîtres traditionnels. Une nouvelle pratique du qigong était née. Jusqu'en 1999, et la répression brutale de l'école de qigong du Falungong....Mais ceci est une autre histoire...
Au début des années 80, il n’était pas rare de voir dans un même parc de Beijing, certains matin, plus d’une dizaine de méthodes de qigong différentes pratiquées en même temps… Vers le milieu des années 80, environ un million de personnes pratiquent les marches du qi gong en Chine dans tes jardins publics mais aussi dans de nombreuses institutions, association! et hôpitaux. L'hôpital le plus important était situé à Beijing et le plus gros centre de soins à Beidahe. sur la côte de la province d'Hebei. On y formait aussi bien des débutants que de praticiens avancés pour qu'ils deviennent des formateurs certifiés et puissent diffuser la méthode. 20 % de ta population urbaine aura ainsi pratiqué le qi gong*.

 
Ainsi, Guo Lin fonda un nouveau Qi Gong : « La Marche Xi Xi Hu ».  A l'origine, avec des gants blancs, pour chasser les mauvaises énergies, le blanc symbolisant la pureté, et, en ligne, conformément à la culture communiste. Les occidentaux quant à eux, ont immédiatement opéré pour une pratique en cercle qui favorise une meilleure circulation de l'énergie.
Les formations pour la pratique variaient en fonction du régime politique : en colonnes lors du régime strict et rigide où les patients marchaient à la manière des prisonniers, en cercle lorsque le régime s'assouplissait, pour maintenant s'effectuer en ordre dispersé.
En 1982, au sommet de sa notoriété, Guo Li et ses 9 assistants tiennent 9 classes de 70 élèves chacune, qui se réunissent 3 fois par jour. Devenue une célébrité nationale, elle meurt en 1984 d'un AVC, 20 ans après avoir été condamnée par les médecins et laisse 2 ouvrages (New chi Gong Thérapy for Beginners (exercices de base pour traiter les maladies chroniques) New Chi Gong Therapy for cancer)..
Depuis cette époque, le qi gong de la marche a fait l'objet de nombreuses expérimentations et de plus d'un mise de contributions écrites, aussi bien en Chine qu'en Corée et dans les pays anglo-saxons. En Chine, de nombreux témoignages des patients, appuyés par leur dossier médical ont été collectés régulièrement par les nombreuses « stations » de qi gong de la marche a travers tout le pays et furent publiés en livres et dans des revues destinées au Public
Mr Zhang Ming Wu (1920-1990), ancien disciple de Mme Guo Lin, enseigna « La Marche Xi Xi Hu » à Beijing et compléta cette méthode par sa propre gestuelle.
A partir de 1980,il développa son propre « Qi Gong de la marche »,visant à  améliorer ou guérir certaines maladies complexes et à diminuer les effets secondaires des chimiothérapies, grâce à un effet drainant, évacuant les toxines.
Cette marche est un bon complément aux traitements du cancer.
Le cancer reste toujours la principale cause de mortalité en Chine, suivi par l'accident cérébro-vasculaire[v]. Les thérapies occidentales conventionnelles contre le cancer - chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie - sont utilisés dans les hôpitaux chinois depuis les années 60. Face aux effets secondaires très importants de ces traitements, là autant qu'ici, les médecins considèrent que le meilleur traitement consiste en un mélange de qi gong, de médecine traditionnelle chinoise et de médecine occidentale.
Des patients traités pour le cancer ont pu ainsi voir les effets secondaires des traitements diminuer, voire disparaître ainsi que la dépression, souvent associe mais peu ou pas diagnostiquée chez les patients atteints de cancer. Des études ont également confirmé des résultats probants sur d'autres types de pathologies tels que l'asthme, la migraine, les ulcères, certaines maladies chroniques, les maladies neuro dégénératives {Parkinson._). les séquelles de paralysie. 
Etudes et recherches sur les marches thérapeutiques
Parmi les médecins étrangers qui se sont rendus en Chine pour apprendre le qi gong de la marche, le Dr Lai. de l'Institut de Recherche sur le Cancer, du Texas, a combiné les découvertes dé son Institut avec l'expérience de Guo Un dans en document qui fat publié dans un certain nombre de livres sut le q gong de la marche, démontrant que :
                       La faible oxygénation des cellules cancéreuses interfère avec beaucoup de fonctions normales, provoquant ainsi des proliférations incontrôlées. Un apport important d'oxygène peut stopper la croissance et le cas échéant tuer les cellules cancéreuses. La pratique du qi gong de la marche et ses techniques spécifiques de respiration, où de grandes quantités d'oxygène sont inhalées, a prouvé son efficacité dans le traitement contre le cancer.
           Notre état émotionnel affecte tes fonctions physiologiques de notre corps. De nombreuses études ont démontré que beaucoup de personnes atteintes d'un cancer avaient auparavant souffert de dépression, d'anxiété et avaient eu des conditions de vie difficiles,
   L'état émotionnel dur patient cancéreux évolue positivement, la croissance du cancer se trouve ralentie. De même, la ferme volonté de vaincre le cancer par une pratique régulière, ainsi que de demeurer dans un état de calme intérieur, sans être impacté en permanence par l'environnement, spécialement durant la pratique, est un facteur important.
           Le champ bio-électromagnétique des tissus cancéreux est moins élevé que celle des cellules normales. Par exemple, le cancer du foie est chargé négativement, comparable au pôle négatif d'une batterie. Au Texas, la thérapie par champ magnétique a été testée sur des animaux atteints de cancer et a été pratiquée avec succès.
En Chine, chacun sait que la pratique régulière du qi gong renforce l'énergie vitale (qi) ; il a été prouvé en de nombreuses occasions que cette énergie, consiste entre autres choses, en un champ électromagnétique. Ainsi la pratique du qi gong de la marche permet de renforcer son propre champ électromagnétique.
De son coté, le lauréat du Prix Nobel, Otto Warburg[vi]. constate que l'insuffisance en oxygène est typique des cellules cancéreuses et que celle-ci meurent quand le corps est riche en oxygène.
           Pratiquer les exercices de qi gong a un effet positif sur certains enzymes qui jouent des rôles dés dans le maintien de la santé du corps et dans la phosphorylation, un processus biochimique de base qui assure l'énergie nécessaire pour l'activité cellulaire, ta phosphorylation. est centrale dans rapport en oxygène pour toutes les cellules de corps et est extrêmement importante pour la réponse immunitaire.
           L'exercice peut mobiliser les cellules NK (Natural Killers) du corps, qui identifient et détruisent les cellules cancéreuses ainsi que les cellules infectées par des virus. Un apport accru en oxygène en provenance du sang peut également neutraliser les radicaux libres, les rendant ainsi inoffensifs.
           Enfin, la respiration lente et profonde et le mouvement corporel modéré du qi gong peuvent entraîner l'oxygène nouvellement disponible à fixer les radicaux libres les rendant ainsi inoffensifs.
La recherche en Chine a démontré qu'après un exercice de qi gong d'environ 40 minutes, le volume régional interne du sang augmente de 30 H, et améliore considérablement l'approvisionnement en oxygène disponible pour les cellules[vii].
La pratique de cette discipline dans les institutions de soins occidentaux, comme complément aux thérapies conventionnelles  a débuté a y a une dizaine d'années dans de grands centres de traitement oncologique comme ceux de Harvard, Stanford et du Andersen Cancer Center de Houston.
Certaines de ces études spécifient que le Qi Gong mérite des études plus aoprafondies, en supplément des traitements conventionnels du cancer. Actuellement, cette méthode est pratiquée dans les unités spécialisées en cancérologie aux Etats Unis et en Australie. Elle combine des exercices actifs et passifs qui travaillent particulièrement la concentration, la respiration et le relâchement des tensions.
 Des études faites à ShangHaï par Wang Chong Xing et ses collaborateurs à l'institu d'Hypertension de Shanghai' ont rapporté à une conférence mondiale sur le ql gong une amélioration de la proportion AMPc/GMPc après un an de pratique[viii].
 
De plus en plus d études scientifiques s'intéressent à l'effet des pratiques sportives et méditatives  sur "évolution des maladies cancéreuses. Citons que quelques exemples:

-                    augmentation de l'énergie, réduction du stress, meilleure qualité du sommeil et diminution de la douleur chez  les  patients.

-                      amélioration du  moral et de la concentration, réduction de la douleur et de l'anxiété:

-          réduction  de la douleur, des nausées, de la dyspnée, des états de fatigue, d'anorexie, , d'insomnie, amélioration de l'activité, calme

-          amélioration de la qualité de vie, du moral, réduction des effets indésirables des thérapies, diminution de l'inflammation

La concentration et la stabilité physiologique (exprimée dans une proportion stable) de ces deux messagers enzymatiques jouent des rôles majeurs dans la régulation normale et le maintien de la santé. On suppose que les cellules cancéreuses croissent quand le contenu du sang en AMPc est bas. Ding Shen et d'autres chercheurs ont constaté que la pratique du Qi Gong, entre autres effets bénéfiques, augmente la teneur d'AMPC du sang, ce qui peut expliquer une partie de l'effet du Qi gong sur le cancer. Ces 2 enzymes jouent un rôle important dans la respiration cellulaire
 
Si Xi Xi Hu ne guérit pas le cancer, il complète utilement les traitements en diminuant les effets secondaires et en aidant au ralentissement du développement des métastases grâce au drainage et à l'élimination des toxines, à la suroxygénation du sang et de l'organisme qui favorise la régénération cellulaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire