jeudi 4 juin 2015

Relaxation vertébrale en 18 étapes

Cette relaxation traditionnelle en 18 étapes permet de relâcher les tensions évidentes selon la méthode du « Sutra du Cœur » (Prajnaparamita), chère aux pratiquants du Chan (Zen) originel et tenter de dissoudre les « nœuds énergétiques » les plus accessibles. On atteint ainsi de manière simple et efficace à un état de profond relâchement. Point important : toujours maintenir le corps à une température agréable (couverture, chauffage). Lors­qu'il se relâche, le corps est extrêmement sensible aux énergies froides et humides.

Commencez par vous isoler dans une pièce de votre maison dans laquelle vous ne serez pas dérangé pendant environ 45 à 60 minutes. Vous pouvez vous asseoir sur une chaise ou vous allonger sur le sol ou le lit, aussi longtemps que vous serez bien au chaud et en position confortable.
Lire la suite

1.  Prenez conscience de votre respiration naturelle simplement en l'observant sans la modifier, ressentez vos pieds en polarisant votre perception sur vos orteils, puis relâchez la tension dans vos orteils un par un à chaque fois que vous expirez (dix respirations).

2.  Sur votre prochaine respiration, laissez aller la tension présente dans la plante de vos pieds pendant que vous expirez.

3.  À la respiration suivante, laissez aller la tension présente dans vos talons et les chevilles pendant que vous expirez.

4.   Visualisez vos muscles des mollets jusqu'aux genoux se détendre et devenir un avec la respiration - lâcher toute tension pendant que vous expirez.

5.   Visualisez et ressentez la zone entre les cuisses et les hanches se détendre, relâchez toute tension, tournez-vous alternativement de chaque côté, en gardant les jambes bien collées au sol tandis que vous expirez plusieurs fois. Il s’agit d’une simple rotation des hanches à droite et à gauche – ce qui entraine une torsion plus ou moins marquée (selon la souplesse !) du corps à droite et à gauche. Le corps reste au sol et le dos se soulève légèrement à droite et à gauche comme un serpent se tord sur le sol… Sans forcer bien sûr. À ce moment, respirez deux ou trois fois consciemment, en vous concentrant sur vos jambes et continuez à lâcher de plus en plus de tension à chaque fois que vous expirez.

6.   Ensuite, ouvrez à la zone du coccyx et du sacrum, visualisez cette région se détendre et lâchez toute la tension pendant que vous expirez.

7.   Visualisez et ressentez votre sacrum comme maintenu par des écrous et des vis. Pendant l'expiration, visualisez des écrous et des vis se desserrant et tombant au sol.

8.   Puis déplacez votre attention vers les vertèbres lombaires, défaites les écrous et boulons imaginaires qui les maintiennent tandis que vous expirez.

10.  Déplacez ensuite votre concentration vers la région des vertèbres thoraciques (la partie centrale), desserrant les écrous et les boulons dans cette région lorsque vous expirez.

11.  Maintenant, déplacez la visualisation jusqu'à la région de la colonne vertébrale entre les omoplates, desserrant les écrous el les boulons dans cette région pendant l'expiration.

12.  Puis, à la hauteur des épaules, relâcher la tension en expirant

13.  Pendant que vous respirez, commencez à libérer et à laisser aller lors de l'expiration les tensions présentes dans la zone allant du biceps au coude.

14.  Visualisez votre avant-bras sombrer dans la terre et laisser partir la tension tandis que vous expirez.

15.   Avec vos paumes tournées vers le haut, relâchez toute tension dans les poignets, les paumes et les doigts pendant que vous expirez.

16.   Revenez à vos muscles du cou ; visualisez les vertèbres se détacher de la moelle épinière. Lâchez la tension dans les muscles pendant que vous expirez.

17.   Relâchez la tête et les muscles du visage, libérant les tensions au moment de l'expiration.

18.   Détendez la mâchoire (bouche semi-ouverte) pour permettre à l'organisme d'atteindre une relaxation totale avec chaque expiration.

Conclusion. Concentrez-vous maintenant sur votre respiration, relâchez tous vos soucis quotidiens qui empoisonnent l'esprit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire