vendredi 7 novembre 2014

L’HIVER, le temps de l’introspection (dong)

Selon le rythme cyclique du calendrier chinois, nous sommes entrés dans l'Hiver. Même si selon notre calendrier occidental, nous sommes encore en Automne

7 novembre – 3 février
L'hiver commence le 7 novembre après la fête des morts etaprès l'intersaison Terre, généralement à la mi-novembre pour se terminer 18 jours avant le nouvel an chinois.
Jusqu’au solstice d’hiver, la période est nommée « le grand Yin », c’est-à-dire la période la plus yin de l’année, qui correspond à l’introversion et à l’entrée dans ce qu’il y a de plus profond et est synonyme de baisse de la lumière, refroidissement, dormance et hibernation. C’est le moment de l’année où les nuits sont les plus longues que les jours. C'est la saison où le soleil se lève si tard que nous sortons du lit avant lui et bien que le froid nous oblige à rentrer de bonne heure, on se couche après lui.Les jours commençant à s’allonger à partir de fin décembre, l’hiver se poursuit dans une phase plus yang jusqu’au début février où le printemps prend alors la relève.
De façon invisible, la qualité énergétique de l'Hiver est déjà présente. La sève se retranche au plus profond dans les racines, les graines retournent à la terre, la lumière diminue, la température baisse tandis qu'une envie irrépressible de rester sous la couette se fait sentir. Pour l’homme aussi, son énergie va dans la profondeur et nos pouls deviennent profonds en cette saison (sauf si l’on s’enrhume !).
L’hiver correspond à la thésaurisation, la mise en réserve. C’est le moment où le corps se repose et se remplit d’énergie. L’hiver correspond à la fin du cycle annuel avant la renaissance du printemps. L'enfouissement des restes végétaux et l'endormissement des insectes, le gel et la neige caractérisent l’hiver. La terre se fait déserte et le ciel nu. On ne voit plus que le squelette des arbres et des arbustes; ils rappellent les trois saisons écoulées. La terre est épuisée et il lui faut désormais du repos. La tradition nous dit « Le ciel et la terre ne communiquent plus ».
 Trees in winter
L'hiver la nature est en sommeil. Toute la nature se met en veille et s’endort à la surface du sol tout l'hiver . La végétation vit au ralenti, les animaux hibernent. N'oublions pas que l'Homme fait aussi partie de la nature, et que nous ne sommes pas différents, ni supérieurs ni plus résistants que les animaux ou la végétation. Si bien évidemment, le monde extérieur nous sollicite tout autant que le reste de l’année, comme nous n'hibernons pas, il est pourtant sage de ralentir notre activité et de chercher à suivre le rythme de la nature qui s’est endormie, de nous économiser et de nous intérioriser davantage pour pouvoir affronter les brimades de l'hiver sans nous épuiser, et de recharger dés que possible l'énergie de notre Rein, tant sur le plan physique, que sur l'émotionnel. Le froid, le vent, la sécheresse ou l'humidité, ainsi que le manque de lumière, l'augmentation des facteurs pathogènes (rhume, grippe…), dilapide progressivement notre capital énergétique.
L'hiver est un moment important, qui permet de se ressourcer pour pouvoir repartir avec entrain au printemps. C’est le temps du calme, du repos et de l’intériorisation, qualité yin s’il y en a. On rentre dans notre carapace comme la tortue, l’animal symbole de cette saison.
Sachez prendre du temps pour vous, pour réfléchir et se recentrer sur ses priorités, se reposer, lire, méditer, rêver et se restaurer aussi. Rentrons dans notre cocon...Prendre ce temps de repli et d'intériorisation de nos vies permet de trouver un espace de liberté un temps de latence pour nourrir notre créativité.
Dans le HuangDi Nei Jing Su Wen (Classique interne de l’empereur Jaune) l’empereur mythique HuangDi questionne son médecin Qi Bo sur l’alternance Yin-Yang des saisons, fondement de la création, axe de la vie et de la mort. A propos de l’hiver…
 Les trois mois d’hiver évoquent une "réclusion"
«pendant les trois mois d’hiver, il fait froid, l’eau gèle, la terre se fissure, tous les insectes sont cachés, les plantes et les arbres semblent sans vie, c’est le moment où tous les phénomènes sont enfermés et cachés, et dans le corps humain, l’énergie Yang doit aussi rentrer dans la profondeur ; Les trois mois de l’hiver sont appelés « fermer » (Bi) et «mettre en recel » (Cang).  on s’abstient d’importuner le Yang. Il faut se coucher tôt et attendre les (premiers) rayons du soleil pour se lever.

On exerce son vouloir, comme si l’on était tapie, comme si l’on était caché, comme si l’intention tout entière était tournée vers soi, comme si on obtenait une pleine conscience de soi-même. Il faut aussi laisser la volonté et l’esprit en sommeil, pour qu’ils ne se manifestent pas à l’extérieur, ceci afin de préserver le Jing.»  
On s’éloigne du froid et on recherche la tiédeur en évitant toute dispersion par les couches de la peau, de manière à vite et bien retenir en soi les souffles vitaux.

Telle est la correspondance aux souffles de l’hiver et la voie pour nourrir le (mouvement de) mise en recel, les fonctions de conservation du corps. Aller à l’encontre de cela blesserait les reins et produirait au printemps des épuisements et des paralysies par insuffisance de l’offrande à l’élan de création (Shenh) spécifique du printemps. »
Su Wen, chapitre II
  Dans le Huang Di Nei Jing, il est dit :    « il faut aussi laisser la volonté et l’esprit en sommeil, pour qu’ils ne se manifestent pas à l’extérieur, ceci afin de préserver le Jing.»
L'Hiver est la saison la plus éprouvante pour le corps. Le froid, le manque de lumière, les maladies épuisent progressivement notre batterie. En hiver, comme nous dépensons plus d'énergie, le Rein compense cette perte pour nous permettre un certain équilibre. Seulement voilà, nos réserves ne sont pas inépuisables, loin de là. Des symptômes comme la fatigue, la nervosité, les douleurs de dos, les sciatiques et les lumbagos, font leur apparition.Les influences climatiques sont perçues plus violemment, surtout le froid et l’humidité, qui vont accroître la fragilité de l’organisme. Le froid durcit nos reins organes de l’eau, les muscles se contractent et tremblent.
Et pourtant, la marche, le Qi Gong ou le ski sont bénéfiques à la bonne santé, pour s'aérer et masser la plante du pied, particulièrement le point "source jaillissante" (R1)
Suivre l'empreinte de la nature, c'est déjà un pas vers la sagesse...
L’hiver correspond globalement aux mois de novembre, décembre et janvier.
Novembre
« En ce dixième mois, l’univers est enfermé, l’eau se transforme en glace, la terre se craquelle, les dix milles être sont retournés à leur racine. Au cœur du yin se prépare le retour du yang.
L’énergie du cœur et des poumons est faible, l’énergie des reins est forte et abondante. Il faut nourrir leur souffle. »
Décembre
“En ce mois de décembre, l'organe des reins a une énergie abondante, le cœur et les poumons sont affaiblis, on devra tonifier et on régulariser poumons et estomac.
On fermera les barrières corporelles tels que les articulations et les lieux charnières du corps pour accueillir Yang naissant.”
Janvier
« En ce mois de janvier, l'univers est enfermé, le Yang demeure caché, le Yin s’est propagé. Le haut du corps est en abondance, l'énergie de l’eau ne circule pas.
On tonifie le cœur et on aide les poumons, on harmonise et on régularise les reins. »
Dans la nature 
Elément : Eau
Couleur : Noir
Direction : Nord
Climat : Froid
Période du jour : Nuit
Troncs célestes : Ren et Kui
Saveur : salé
Dans la numérologie taoïste : 6
Sons :
Planète : Mercure
Note : ré, note chinoise Yu
Odeur : pourri, moisi, putride
Action : Retraite
L'élément Eau
L'Hiver est associé à l'élément Eau(Shui), le plus Yin des 5 éléments de la tradition chinoise. ..
La Vie est liée à l'Eau, indubitablement. Dans de nombreuses traditions, l'apparition de la vie se fait dans l'eau, ce que Mais l'Eau est aussi la force de destruction naturelle la plus incontrôlable. Seul la terre, qui, jouant le rôle d’éponge, peut l’absorber ou l’endiguer, comme dans le cycle Ke des 5 éléments.
Le meilleur de l'homme est comme l'Eau,
Qui profite à tous et ne lutte avec personne,
Qui réside dans des lieux que les autres dédaignent,
En parfaite harmonie avec la Voie,
Lao Tseu, Chapitre 8

 
L'Eau, symbole de vie et de mort, de début et de fin mais aussi d'éternel recommencement. La puissance de l’eau s’apparente à la force vitale qui travaille au sein de la graine lorsqu’elle s’enfouit dans la terre en hiver.
L'élément Eau représente la fin de tout cycle de vie, la descente vers la mort, mais aussi la concentration de toutes les potentialités, qui donneront naissance à une nouvelle vie, à l'image d'une graine dans le sol. L'Eau, sans forme, peut s'adapter à toutes les formes.
Elle est sans limites, un espace infini de potentiel.
Chez l’homme
L’organe de l’hiver, ce sont les reins et le viscère couplé la Vessie. Les deux méridiens principaux de l’hiver sont Reins  et Vessie. Les 2 orifices sont deux orifices cachés. La localisation du Qi est dans les Os, qui sont avec la moelle, nos tissus les plus profonds. La fonction du rein ne concerne pas seulement l’organe lui-même. Elle englobe les glandes surrénales ainsi que tout l’appareil génital (ovaires, utérus, vagin chez la femme ; pénis et testicules chez l’homme). En chinois, les testicules s’appellent littéralement  les « Reins externes ». Ces deux organes, rein et vessie commandent dans la physiologie un organe des sens, l’oreille et par conséquent l’audition. Ils gouvernent également les os et la moelle des os, la moelle épinière et le cerveau. Son t aussi sous le contrôle des reins les dents et tout ce qui s’y rapporte.
Dans le Nei Jing Su Wen, on apprend que les déséquilibres de l’énergie du rein se manifestent par des blocages de l’énergie, des douleurs sourdes (lumbagos, sciatiques, douleurs de genoux, problèmes urines) par stagnation ou ralentissement de la circulation de l’énergie et du sang, les tremblements, les nausées, les ballonnements, dus à la lenteur de la digestion, les œdèmes, mais aussi les symptômes concernant les oreilles ou les dents.  ; La sécrétion spécifique du rein est l’urine et son émotion fondamentale, la peur.
Chez l’homme l’eau représente l‘hiver de la vie, l’extrême vieillesse, au-delà de 80 ans,  les temps qui précèdent la mort. En chine vieux se dit Lao, qui signifié également « vénérable »
Les Reins, organes de l’eau sont la mère du foie, organe du bois. La mort est la fin d’un cycle qui précède le début du cycle suivant. Les taoïstes appellent la mort « le retour, considérant notre vie sur terre comme un aller-retour".
 
Le trigramme de l’hiver
 

L’insondable, le ravin, les abysses
 
C’est le trigramme de l'eau, K’an, "l'insondable", qui évoque les précipices, les pièges, le vide, le vertige, le danger, ce qui fait Peur et angoisse. Ce trigramme évoque l’eau que l’on aperçoit dans les creux des ravins lorsqu’on se penche pour en voir le fond. Il représente aussi le travail pénible à accomplir, l’effort.  Kan est au Nord, c'est le trigramme de l’Eau, associé aux dangers et peurs. Mais c’est aussi le secteur du chemin de vie, souvent résumé à la carrière: vers où veut-on aller et pour faire quoi? C’est un blocage nécessaire pour donner un sens à sa vie.
Ce symbole de l'eau qui tombe en cascade, serpente dans le paysage ou arrose les terres, évoque des qualités purifiantes. Cependant, il peut dégénérer en inondation torrentielle. Tapis dans les profondeurs aquatiques, des périls cachés guettent le foyer ou le travail. Une insécurité dévastatrice et une sombre mélancolie menacent d'apparaître. Son animal est le renard plein de ruse qui part en chasse nocturne. A l'origine, c'est le signe du fils cadet qui doit se débrouiller seul.
Discrétion, retrait sur soi, l'inconscient
Temps : Minuit
Saison : Milieu de l'hiver
Attributs: désir, émotion, instinct, intrépidité, danger, difficultés
Partie du corps: oreille
Membre de la famille: Le fils cadet
Images associées: puits, lune, profondeur, pluie et rivière, inondation
Direction: nord
Saison: hiver


 
Animaux symboliques de l’hiver : le porc, Le cerf et la tortue
Deux des animaux symbolisant l’hiver sont le porc et le cerf, mais le plus important est « la tortue noire », qui  est encore nommée « le guerrier sombre ». Le livre des rites dit d’elle : « En haut, elle est ronde, imitant le ciel. En bas, elle est carrée, imitant la terre. Sur son dos, elle a une carapace, imitant les collines et les montagnes. Des lignes noires sont tracées dessus qui forment les différentes constellations qui, par leur révolution, répondent aux quatre saisons ». Cette image puissante semble placer le symbole de la tortue comme la base, le pilier, lieu mystérieux d’appui de l’ensemble de la manifestation du dialogue ciel-terre, lieu d’émergence et de retour du mouvement des quatre saisons. Le sage et créateur Nin Gua compta les pattes d’une tortue pour établir les quatre directions de l’espace, les quatre pôles de la création. Dans les tombeaux des empereurs, chaque pilier repose sur une tortue.
La tortue est associée à la lune et à la fertilité dans de nombreuses civilisations traditionnelles, notamment chez les MAYA. La carapace de la tortue y représente la terre ferme sortie des eaux après le déluge pour assoir les continents et permettre la vie de l’homme. Dans le taoïsme, la tortue est l’un des trois animaux de longévité en raison de son sang-froid, sa lenteur, sa capacité de rentrer ses pattes et sa tête et de fermer ses sens au monde. Dans la tradition chamanique, la longévité de la tortue est expliquée par le balancement permanent de sa tête qui stimule son axe nerveux central. D’où les exercices imitant la tortue dans le Qi Gong.
 Ce n’est donc sans doute pas par hasard si on trouve quatre propositions différentes concernant les directions intérieures recommandées pour le « vouloir-vire » de l’hiver, alors que chacune des trois autres saisons n’en reçoit qu’une seule. Le texte semble suggérer que l’hiver recèle les graines des trois autres saisons et qu’il est en quelque sorte le soutien fondamental de l’année tout entière.
Conseils pour bien vivre l'hiver
L’essentiel est de conserver au maximum son jing (essence).
En hiver, le Shen (esprit et conscience) ne doit pas être trop actif et ne doit pas trop se manifester ; il doit être entre éveil et sommeil pour se conserver. «Garder le Shen (esprit), c’est pour remplir le Xing (la forme corporelle). Quand Shen (esprit) et Xing (forme corporelle) sont séparés, la vie est finie.» Faîtes comme Tchang Tzeu a dit : «Asseyez-vous et oubliez-vous vous-même.» 
En hiver, le vent et le froid sont forts ; il pleut souvent et il y a de la neige ; tous ces éléments très Yin blessent facilement le Yang. « Si on ne stocke pas le Jing, on verra apparaître des maladies fébriles au printemps. »
Comment conserver son jing ?
Huang Di Nei Jing. Pour ne pas déranger le Yang, il faut se coucher tôt et se lever tard, surtout les jours où il fait trop froid ; ne pas trop sortir, vivre simplement, et ne pas trop parler non-plus.  
Des actions défensives
·         sachez ralentir et se vous reposer pour récupérer de la fatigue sans épuiser l’énergie vitale: Si bien évidemment le monde extérieur nous sollicite tout autant que le reste de l’année, il est particulièrement sage d’adapter son mode de vie et suivre le rythme de la nature qui s’est endormie. Avant, les Hommes aussi réglaient leurs activités en fonction des saisons. Les paysans par exemple travaillaient beaucoup plus en été. Ils se levaient tôt et se couchaient tard, profitant ainsi des longues journées pour effectuer tous les travaux des champs. L'hiver, comme ils avaient moins de travail, ils récupéraient en se levant plus tard et en se couchant tôt.
Ainsi, en cette saison, le premier des principes est de savoir ralentir sa vie sociale et ses activités pour retrouver son chez-soi (sa maison mais aussi son intérieur intime). Soyez casanier ! Plongez-vous dans la lecture, la méditation, prenez le temps de rêver devant la cheminée. Sans aucune culpabilité, couchez-vous tôt, même très tôt si vous vous sentez fatigué, notamment durant la période du grand Yin (de début novembre à Noël) et levez-vous tard, en attendant même les premiers rayons du soleil, si votre métier le permet.
Ce n’est pas le moment d’extérioriser notre énergie. Si nous ne réduisons pas notre activité en hiver, nous vidons progressivement nos batteries (énergie du Rein). Et au printemps, au moment de la renaissance de la nature, au lieu de suivre et de participer à l'impulsion énergétique générale, celle qui nous donne tant de force et de créativité, nous nous sentons fatigués, épuisés, déprimés, attendant avec impatience les prochaines vacances.
Aucun processus ne peut demeurer en permanence dans l’activité et le mouvement. Le repos n’est pas l’arrêt ou la diminution de la vie : il en est un des moments le plus important, celui qui permet de se ressourcer pour pouvoir repartir avec entrain au printemps.
Eviter toute fatigue : éviter toute mobilisation intense des quatre membres et des souffles vitaux, de manière à ne jamais atteindre le point d’activation au cours duquel le corps transpire et disperse inconsidérément les souffles vitaux vers le monde extérieur dans une dynamique printanière, voire estivale prématurée et coûteuse en énergie.
D’après Nei king et Su Wen.
«L’hiver est la saison où tout, dans la nature, se cache, car le froid règne au dehors ; il ne faut pas à cette saison, troubler l’énergie Yang qui est en son état de déclin, ne pas trop le disperser.
Si on ne respecte pas cette loi, les Rein seront troubles, et au Printemps l’énergie dans les membres sera insuffisante, le malade Pourra présenter des paralysies ou des atonies.»
·         Protéger-vous du froid :

1.  en vous couvrant largement avant de sortir, notamment :
-    la partie des lombaires où sont logés les reins et la vessie, les deux organes anatomiques liés à l’hiver. Dans les reins réside votre réserve d’énergie que vous devez restaurer en hiver pour l’année qui vient. N’hésitez donc pas à vous programmer des soirées bien au chaud avec une bouillotte sur les lombes (creux du dos). On peut également maintenir de la chaleur au niveau des lombaires (massages, frictions, huiles essentielles : huile grecque,).

-    les pieds

-     la tête : Garder la tête froide ne signifie pas qu'il faille sortir au froid la tête nue. Non, bien au contraire, le bonnet est de rigueur. La tête est très 'Yang' et doit être protégée des températures trop basses. C'est par elle que nous perdons le plus de chaleur
Low angle view of mid adult male skier on mountain, Austria
En hiver, si l'énergie et le sang affluent en quantité suffisante jusqu'aux extrémités, les pieds et les mains doivent être chauds. Le seul fait d’avoir les pieds froids affaiblit l’énergie des reins et rend tout l’organisme vulnérable aux agents pathogènes. Les personnes se plaignant d’avoir les pieds froids présentent une déficience énergétique des reins. Le froid comme l’humidité remonte depuis la plante des pieds vers le dos et le ventre, créant des troubles e la sphère génitale, urinaire ou digestive, entretenant la stagnation de l’eau et les douleurs lombaires.
Ce n'est pourtant pas toujours le cas, surtout chez les femmes, qui sont plus sujettes aux problèmes de circulation du sang. Il ne faut surtout pas se coucher avec les pieds froids, car la nuit la circulation sanguine ralentit naturellement, ce qui aggrave la situation, et on risque au réveil d'avoir des fourmillements ou des pertes de sensibilité aux extrémités. A long terme, si on ne fait rien, ces symptômes peuvent devenir chroniques.
Pour y remédier rien ne vaut un bon bain de pieds aux plantes et un massage
Le chapeau aide aussi à conserver la chaleur du corps ; il protège un point important au sommet du crâne, VG20, point de rassemblement des yangs. Le sommet de la tête doit être également protégé des rayons ardents du soleil en plein été .
Eviter toute dispersion de chaleur au niveau de la peau. L’absorption cutanée de froid peut favoriser la survenue d’impotences fonctionnelles, voire de parésies (déficit moteur défini par une perte partielle des capacités motrices d’une partie du corps (limitation de mouvement, diminution de la force musculaire), parfois transitoire d’un ou de plusieurs muscles) au printemps suivant.
Ne pas sortir trop vite ou trop tôt au vent et au froid, mais par étapes, après avoir pris une boisson chaude tonifiante, pour éviter un choc brutal coûteux en énergie interne. C’est est encore plus important pour les personnes âgées chez lesquelles les énergies pernicieuses du vent et du froid, si elles sont absorbées, favorisent la grippe, les atteintes pulmonaires mais aussi les syncopes et les troubles nerveux.
Garder la chaleur dans la zone lombaire et les pieds ; ne pas rester le dos nu, et tous les soirs, prendre un bain de pieds, masser les pieds avant de dormir, tout cela pour assurer une bonne circulation de l’énergie et du sang, et se défendre contre les maladies. Profiter au maximum du soleil ; à la saison froide, il y en a peu, mais dès qu’il y en a, il faut s’y exposer pour renforcer l’énergie Yang dans le corps. Il faut ouvrir souvent les fenêtres et changer les draps et couvertures.

·         Pour les pieds froids, prendre un bain de Pieds au Gingembre frais (Sheng Jiang)
Voici une pratique simple et efficace, pour favoriser la circulation du sang dans les membres inférieurs et garder les pieds chauds. Ou juste pour le plaisir !!!
A faire le soir juste avant le coucher.
Râper grossièrement 50gr de gingembre frais (Sheng Jiang) ou couper 10 belles tranches, et faites les bouillir dans 2 litres d'eau pendant 20 minutes à feu doux. Casserole couverte.
Deux minutes avant la fin de la cuisson rajouter une pincée de sel, pas plus.
Verser le tout dans une bassine et compléter avec de l'eau tiède pour augmenter le volume et ajuster la température.
Baigner les pieds pendant 10 à 15 minutes, l'eau doit être bien chaude mais supportable. Rajoutez de temps en temps un peu d'eau chaude pour maintenir le bain à la bonne température.
Ensuite, essuyez vous soigneusement les pieds et massez les, ou mieux faites les vous massez 5 à 10 minutes.
Le gingembre est de nature piquant et tiède, il réchauffe et stimule la circulation de l'énergie. Le sel, quant à lui, stimule l'énergie du Rein, mais il ne faut pas en mettre beaucoup, juste une pincée.
Faire une cure de 5 à 10 jours, le temps que les pieds retrouvent une température convenable, puis, 1 à 3 fois par semaine en prévention le reste de l'hiver.
Cette pratique naturellement relaxante, est aussi très efficace pour apaiser et détendre le corps et l'esprit.

·         Eviter les excès sexuels ; la sexualité est Yang ; si elle est trop exercée, cela empêche de faire des réserves de Jing et de Qi, et au printemps-été, on peut se sentir en manque de vitalité et de défenses. Il ne faut pas faire trop d’exercices physiques quand il y a trop de vent, de froid, de neige, et de brouillard ; tous ces éléments sont très Yin.

·         éviter les transpirations qui épuisent l’énergie Yang : «Yang est caché dans l’intérieur pendant les trois mois de l’hiver» ;

1.  éviter de marcher longtemps dans le brouillard et dans la neige.
2.  ne pas se réchauffer au grand feu ou à toute source de chaleur trop vive et intense de peur d’agresser le corps énergétique par un feu excédentaire. Un réchauffement trop intense et rapide des mains et des pieds peut introduire du feu au niveau énergétique et peut le communiquer au cœur et aux poumons.

3.  ne pas se réchauffer pas trop vite lorsqu’on rentre chez soi et que l’on vient du froid extérieur. Il convient d’attendre un certain temps avant de se précipiter vers les sources de chaleur ou de prendre des bouillons ou des aliments chauds.

4.  Si la couverture est trop chaude, on évite de la retirer purement et simplement, mais on ouvre fortement les yeux en poussant sur les globes oculaires pour éliminer la toxicité de la chaleur.

5.  Attendre qu’il fasse vraiment froid pour commencer à ajouter, graduellement, des vêtements épais.

6.  Ne pas prendre trop rapidement un bouillon trop chaud pour se réchauffer, afin d’éviter que la chaleur remonte vers la tête dans la période qui précède le sommeil,  provoque la sudation par excès de chaleur en haut du corps et fragilise en profondeur (chair et os) d’un organisme déjà affaibli par l’âge. Tout excès de chaleur créant un malaise et de la transpiration au cours de l’hiver sera susceptible d’être à l’origine de fièvres au cours du printemps. car il favorise la survenue de « chaleur des os ».
L'hiver, le corps va être soumis à la baisse des températures, et va demander plus d'énergie pour être réchauffé. Notamment si vous avez une tendance à la frilosité, il va falloir mettre en place une stratégie " réchauffante " et protectrice :

·         Si le soir, lorsqu’on se couche, le corps a du mal à se réchauffer, on effectue de nombreuse flexions/extensions des pieds en position allongée.

·         Exercer son vouloir comme si l’on était tapi, caché, comme en retraite, un peu comme un ermite, en laissant descendre l’énergie en soi jusqu’à la base, c’est à dire jusqu’au périnée par certains exercices de Dao Yin et par le « non-agir » par nappes et plans successifs.

·         privilégier tout ce qui est tiède dans la manière de se vêtir, de se chauffer et de se nourrir.

·         effectuer des mouvements lents pour favoriser le rassemblement ou le retour des énergies vers le centre et la base du corps.

·         Les bruits de la nature, la mer, la forêt, les oiseaux épanouissent l’élément EAU. Ainsi, aller se balader dans la nature, écouter un concert, une mélodie, renforcera nos reins.
Cross country skier beside snowy forest
Des exercices de stimulation des organes de l’hiver
Lorsque l'énergie des reins est faible, on manquera de Zhi ou de volonté et on sera facilement en proie à des peurs irrationnelles   Lorsque le mental est déprimé, l’esprit connaît aussi une dépression. Lorsque l’esprit est bas, comment faire pour le remonter ? C’est là la première clef ; comment relever l’esprit. Si vous ne pouvez remonter l’esprit, alors l’énergie continue à être piégée à l’intérieur, et les Reins deviennent plus négatifs encore.
L’une des méthodes visant à élever l’esprit consiste à s’adonner à une plus grande activité physique. Vous pouvez faire du Tai Chi Chuan, tennis, jogging ou tout autre sport qui vous plait ou aller voir un film drôle ou faire quoi que ce soit qui vous fasse rire. Le fait de rire permet de retrouver un certain équilibre. Cela consiste à focaliser votre mental mais aussi de le renforcer. Comment focaliser son mental et le rendre plus fort?
En Hiver, il est facile pour votre esprit émotionnel de prendre le dessus et de vous mener à la dépression. Si vous êtes capable de hautement focaliser votre mental, alors toute dépression peut être dépassée. Comment faire cela ?
Dans les temps anciens, ils avaient une méthode. Aussi bien en Orient qu’en Occident, ils faisaient appel à ce point, le troisième œil.
L’alimentation en hiver
Plus encore que pour d’autres saisons, Manger et boire chaud le plus souvent possible (fini le jus d'orange glacé du petit déjeuner ou les glaçons dans l'apéro !)è. Eviter les aliments de nature " froide ", (les légumes et fruits de l'été : pastèque, melon, concombre, courgettes, radis, ananas, pamplemousse, blé, huîtres, et les glaces) Au moindre refroidissement, buvez de l'infusion de Gingembre, pour vous réchauffer et faire sortir le froid qui est entré dans vos poumons.

La diététique chinoise attribue à l’hiver une saveur privilégiée : le salé. La saveur salée a une action similaire au mouvement de l'élément "Eau".. En effet, le sel permet de retenir les fluides à l'intérieur, mais pas uniquement cela. Durant l'été, la transpiration vous a fait perdre de nombreux sels minéraux. Il faut donc les récupérer maintenant.

Comment ? en favorisant sans excès les mets naturellement salés et eaux minérales gazeuses  pour tonifier nos reins sans pour autant rajouter du sel à tous vos plats).

Inversement, une quantité excessive de sel dans l’alimentation va léser non seulement le Rein mais aussi le Coeur (car l’Eau agresse le Feu dans le cadre du cycle de Domination de la théorie des Cinq Éléments).

Mangez plutôt des produits faciles à digérer, chauds, et qui tonifient les reins :

Five dishes containing dried food: Mung Beans, Black Barley, Pequin Chiles, Adzuki Beans, French Green Lentils
·         Légumes : les légumes de nature " tiède ou chaude " (citrouille, fenouil, poireau) et ans modération toutes les sortes de légumineuses et de céréales : pois, pois cassés, pois chiche, lentilles, orge, riz, sarrasin, millet, quinoa petit épeautre. riz sauvage (riz noir), Soja, noix de cajou, fenouil, le sésame, le  Houblon (la saveur amère améliore la descente de l’humidité dans la vessie. Tonique du système génito-urinaire féminin), qui vont tonifier les reins. L’épeautre est une céréale qui réchauffe l‘intérieur par exemple « le petit épeautre«, dont les qualités nutritionnelles ne sont plus à démontrer (riche en oligo-éléments, vitamines B6, B12, magnésium, calcium).
 
·         Viandes : mouton, poulet, porc, canard, viande séchée ou fumée,  
·         Poissons et crustacés: carpe, poulpe, moules, algues, poissons, crevettes, coques, fruits de mer, ormeaux,  Les fruits de mer sont également à rechercher car ils possèdent d’énormes avantages sur les plans gustatifs et nutritifs. Variés et délicieux, ils sont extrêmement riches en protéines, sels minéraux, oligo-éléments et vitamines, tout en étant très pauvres en matières grasses.

·         Fromages : roquefort, lait de brebis
 
·         Fruits : Dans cette même logique de saison, plutôt que de rechercher des vitamines dans les agrumes (orange, clémentine, pamplemousse…) dont les éléments nutritionnels ne correspondent pas à la saison hivernale, mangez plutôt des pommes, des poires, des chataignes, des kiwis, le raisin ainsi que des fruits secs (noix, pistache,  qui ont tout autant de qualités nutritives.
·         et rajouter des condiments qui réchauffent : gingembre, ginseng, piment, cannelle, poivre, sauce de soja, clou de girofle, anis étoilé, fenouil, voire une goutte d'alcool fort par grand froid !Toutefois, les excès de froid ne peuvent être soignés par des aliments ou des plantes de nature chaude qui favorisent la sécheresse.
 
Il convient de rajouter  aussi des aliments de couleur sombre, puisque le noir est associé à l'élément Eau : algues, sésame noir, haricots noirs, pommes de terre violettes, œufs de lump, pour soutenir les reins.
Conseils pour aider à la digestion
Après avoir mangé, il est recommandé de faire tranquillement cent pas puis de masser la région ombilicale circulairement avec les deux paumes, gauche par-dessus la droite, le contraire pour les hommes, soixante trois fois du centre vers la périphérie, cinquante-quatre fois de la périphérie vers le centre. Cela allège la digestion nocturne en stimulant la production d’énergie.
Les plantes régulatrices de l’hiver
Ce sont les plantes tièdes ou chaudes, amères ou piquantes : genièvre, basilic, semence d’angélique, cumin, mélisse, cannelle, clou de girofle, muscade, spirée ulmaire, bruyère, busserole, prêle, chiendent, kawa-kawa, capucine…
Plusieurs façons de renforcer notre énergie vitale
Dès les premiers coups de froid, il vaut veiller à renforcer son énergie vitale dans les reins pour que celle-ci soit suffisante tout au long de l'année. Si l'énergie des reins est faible, tout le corps sera affaibli
Pour renforcer les reins on peut pratiquer :
·         les étirements des méridiens Reins et Vessie,
·         les automassages notamment de la zone des reins « mingmen », du Dan Tian, des pavillons des oreilles,
·         les exercices et méthodes de Qi Gong spécifiques à la saison
·         Des exercices respiratoires spécifiques à la saison
·         La méditation
 





 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire