mercredi 1 juin 2016

Les cinq positions de la langue en relation avec les cinq éléments

Dans la pratique du Qi Gong, la position de la langue est la même que dans le Zazen : la pointe de la langue doit toucher le palais. Cette position est appelée Da Qiao / Dǎ Qiáo 打桥 qui signifie "construire le pont". La langue est le pont qui relie les deux vaisseaux, le vaisseau conception et le Vaisseau Gouverneur. Le pont de pies est a le nom de la position de la langue en Qi Gong qui se pose naturellement contre le palais supérieur derrière les incisives supérieures, faisant ainsi le lien entre le vaisseau gouverneur (Du Mai) et le vaisseau conception (Ren Mai), le Yang et le Yin.
La jonction, le "courant" entre les deux, est établie par la langue lorsqu'elle vient au contact de la "voûte céleste" du palais. Espèce de petit centre énergétique ou chakra, en correspondance avec le sommet de la tête et l'épiphyse par un méridien secondaire.
Le Vaisseau Gouverneur  finit au point d'acupuncture , sur la peau, d'où il pénètre dans les gencives aux points VG27 Dui Dan et VG28 Yin Jiao. La langue est donc placée derrière ces points, contre les dents du dessus. Le Vaisseau conception finit au point VC24 Cheng Jiang, situé dans le pli mentonnier, et de là émerge dans la gorge, la bouche et la langue.
Les points VG26 Shui Gou ou Ren Zhong et VC24 Cheng Jiang sont très importants en acupuncture. VG26 Shui Gou ou Ren Zhong ainsi que VC24 Cheng Jiang sont également employés en acupuncture pour redresser les déplacements vertébraux de quelque étage qu'ils soient. L'idée est que, en piquant ces points, on induit la communication entre le Yang de l'organisme véhiculé par le Vaisseau Gouverneur à la face postérieure du tronc, et le Yin véhiculé par le Vaisseau Conception à la face antérieure. C'est donc une correction ostéopathique globale qui est induite par ce procédé. Donc, en faisant la jonction entre Vaisseau Gouverneur et Vaisseau Conception, on harmonise la circulation des liquides, on harmonise aussi celle du Qi, du Yin et du Yang de l'organisme qui se jettent dans ces deux grandes rivières.
Deux autres points sont stimulés quand on place ainsi la langue contre le palais, en étirant quelque peu le frein de la langue. Ces points hors méridien sont situés de part et d'autre du frein, et sont nommés, encore aujourd'hui en acupuncture Jin Jin: "salive d'or" et Yu Ye: "liquide de jade". Ces termes se rapportent de toute évidence à l'alchimie taoïste. Le jade est synonyme de Jing dans la physiologie taoïste et l'acupuncture.

La légende chinoise dit qu’un jeune bouvier Niúláng (l’étoile Altaïr) rencontre sept sœurs fées qui se baignent dans un lac. Il vole leurs vêtements. Les sœurs fées choisissent la plus jeune et la plus belle d’entre elles Zhī Nǚ (la tisserande, l’étoile Véga) pour récupérer leurs vêtements. Comme Niúláng la voit toute nue, elle doit accéder à sa demande en mariage. Elle s’avère une épouse merveilleuse, et Niúláng un bon mari. Ils vivent des moments heureux ensemble. Mais la déesse des cieux découvre qu’un simple mortel a épousé une des jeunes fées. Furieuse, elle prend son épingle à cheveux et grave une large rivière dans le ciel pour séparer éternellement les deux amoureux, formant ainsi la voie lactée séparant les étoiles Altaïr et Véga. Zhīnǚ doit rester éternellement de son côté de la rivière, travaillant tristement sur son métier à tisser, alors que Niúláng la regarde de loin et prend soin de leurs deux enfants (les deux étoiles voisines Beta Aquilae et Gamma Aquilae). Mais une fois par an, toutes les pies du monde prennent pitié d’eux et volent vers le ciel afin de former un pont permettant ainsi aux amoureux d’être ensemble pour une unique nuit, la septième nuit du septième mois.
Si l'on se réfère une fois encore à la légende du Tisserande et du Bouvier, on note que les deux protagonistes (respectivement l'esprit des reins et l'esprit du coeur) ne sont réunis que lorsque le pont de pie se forme... C'est elle qui les sépare.
Il existe cinq positions de la langue, fonction des Cinq Eléments. Chaque position correspond à un des Cinq Organes Yin et peut être utilisée pour diriger le Qi vers cet organe en particulier. Parfois, s'il y a trop de Chaleur en pratiquant une prescription de Qi Gong médical, on demande au patient de modifier la position de sa langue ainsi que la méditation. Les cinq positions de la langue; sont les suivantes :
 
Positions de la langue
schéma
 
Bois (Foie)
la langue placée sur le palais dur, au centre du palais supérieur, au centre de la voûte palatine
Terre (Rate)
La langue est placée en bas de la mâchoire, à la base du palais inférieur, sous la ligne des dents et de la gencive inférieure.
Feu (Coeur)
 
 
La langue est placée sur la partie du  palais supérieur la plus haute, juste à l'avant du voile du palais supérieur, à l'arrière de la racine des dents et de la ligne des gencives. Si vous maintenez la langue à cet endroit, il arrivera un moment où vous aurez l'impression d'avoir la bouche et la langue sèches.
Métal (Poumon)
La langue est placée entre les os maxillaires et mandibulaires, suspendue derrière les dents La placer à l'arrière des incisives produit de l'air (du vent) et dispose à l'endormissement.
Eau (Reins)
la langue est retournée sur l'arrière du palais supérieur et touche le palais mou.  Elle a pour nom Etang céleste. La langue est placée tout au fond de la bouche, contre le voile du palais, ce qui stimule la production de salive.
La position de la langue la plus couramment pratiquée pendant la pratique du Qi Gong, et impérativement pendant les respirations est de faire toucher avec la pointe de la langue la partie supérieure de la gencive, à l'intérieur, au niveau des incisives, à la  jonction avec le palais.  
Le débutant gardera sa langue dans la position qui lui paraît la plus confortable. Si vous avez du mal à la garder contre le palais, placez- la juste derrière les incisives supérieures (air). 
Sauf dans des techniques spéciales, la langue ne doit pas forcer vers l'arrière et se fatiguer. Le pont doit être au contraire recherché naturellement. Mantak Chia conseille de chercher sa place en tâtant la région de l'avant du sommet du palais, devant, derrière, à droite, à gauche, jusqu'à ce que l'on soit à l'aise. Le point atteint s'appelle Tian Qi, "l'étang du ciel", ou encore Long Chun, "dragon du printemps ". 
Rester naturel sans se crisper sur la technique, cela vient tout seul avec la pratique. Au début, la langue se fatigue rapidement. Mais ce muscle s'habitue vite, et par la suite, l'on se surprend souvent, comme tous ceux qui pratiquent le Qi Gong depuis un certain temps, à maintenir la langue dans cette position en dehors des exercices, dans la vie courante. Lire aussi les anciennes techniques taoïstes de la langue    










Dans la pratique du pas du tigre (Hu Bu Gong) de l’école Emei, cette position de la langue est décrite un peu autrement :
« Le dragon rouge frappe à la porte de jade ».

source :
Traité de Qi Gong médical - tome 2 Alchimie énergétique, thérapie du Dao Yin et déviations du Qi
Auteur JOHNSON Jerry Alan
Editeur Le Chariot d'or

Qi Gong d'Yves Réquéna - Editeur Guy Trédaniel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire