vendredi 2 mai 2014

Les caractéristiques du printemps

Chaque saison a ses caractéristiques définies selon les règles de correspondance des 5 éléments. Les comprendre permet de mieux s'accorder avec la saison et de s'adapter à celle-ci sans difficulté.

Le printemps est associé à l’élément bois. , mais aussi :

Dans la nature :

·         Direction : Est
 
·         Saison : Printemps

·         Moment de la journée : lever du soleil

·         Climat : vent

·       Couleur : le vert, ou bleu-vert. C'est la couleur typique du printemps, lorsque la nature se gorge de toutes les nuances de vert. Elle a pour particularité de nourrir le foie.
Couleur apaisante pour le système nerveux et pour les yeux, n'hésitez pas à vous promener souvent dans les jardins, parcs ou forêts si vous menez une vie stressante. Un goût immodéré pour cette couleur, autant qu'une aversion totale, dénote souvent un déséquilibre de l'énergie. N’hésitez pas à vous servir du vert, lorsque vous sentez un certain ralentissement des fonctions hépatiques. Inspirez cette couleur par vos yeux et laissez descendre cette vibration vers le foie et la vésicule biliaire.
Si les couleurs stimulent nos fonctions hépatiques, tout ce que nous percevons par nos sens peut être qualifié de nourriture pour certaines fonctions vitales et émotionnelles. Mais nos sens peuvent, à l'instar de l'estomac, éprouver une indigestion ! Soyez donc vigilant quant à l'effet de saturation auquel peut vous contraindre la vie moderne à travers une multiplicité de stimuli, entre autres visuels : Toutes ces images, ces couleurs, cette agitation perpétuelle dont nous sommes spectateurs, nous troublent, si ce n'est intellectuellement, tout au moins sur le plan émotionnel et physiologique. Fermer les yeux tout simplement, de temps en temps, permet de nous nettoyer, au fil de la respiration, du trop-plein d'images.
L'équilibre et l'apaisement du corps découlent aussi de la nourriture que nous donnons à nos yeux (et à tous nos sens).
·         Mois : Avril-mai-juin
·         Evolution : engendrement, renaissance
·   saveur : acide. Il se restaure avec des aliments acides, verts et rafraîchissants comme le cresson, le radis noir, l’artichaut…Mais attention, un peu d'acide tonifie le foie, trop peut l'endommager, comme par exemple la saveur du vinaigre et du citron. Mais trop d'aigreur peut nuire au foie.
·         Planète : jupiter

·         Evolution : naissance et jaillissement : la terre ouvre ses pores, délivre ses jeunes pousses, le corps s’étire et se déploie. Au cœur de l’arbre monte la sève, le corps se redresse vers la lumière.

Le Printemps donne naissance, l'été fait croître, l'automne récolte et l'hiver conserve.Huang Di Nei Jing (黄帝内经)

·         Qualité de l’énergie : réchauffante

·         Elaboration : embellissement

·         Office : dissémination

·         Note : la, note chinoise Jiao (Do)

·         Nombre : 8=3+5

·         Odeur : rance

·          Animaux symboliques: dragon. le dragon d’azur ou dragon vert était aussi le symbole de la vie naissante et le symbole de l’empereur. Il symbolise aussi la force, le renouvellement cyclique
·         Propriété : dynamisme
·         Couche : Shao Yang

 Chez l’homme.
·        Organe (Yin) : le foie

Le foie se dit GAN en chinois et son idéogramme est un bouclier. Selon la médecine traditionnelle chinoise, à chaque élément et chaque saison sont associés un organe et une entraille : au printemps le foie et la vésicule biliaire
·         Entrailles (Yang) : la vésicule biliaire
·         Orifices : les yeux. La capacité visuelle d’un individu nous renseigne sur l’état de l’énergie du foie. Inversement, une stimulation des capacités oculaires soutient la fonction du foie.
·         Structures : tendons, ligaments. Une bonne énergie du foie, assure l’être humain de se mouvoir en souplesse

·         Ornements : ongles
·         Sécrétions : les larmes
·         Vertu : bienveillance
·         Vocalisations : cri
·         Mouvement : mise en mouvement, dynamisme
·         Comportement : se contracter
·         Vie : naissance

·         Attitude : la marche. La marche est connectée à l'élément Bois et au travail des tendons. A travers celle-ci le corps est mis en mouvement (Qi du foie) en douceur.

·         Emotions
. positives : l’homme chez qui prédomine l’élément bois présentera, entre autres,  les qualités suivantes

-  Capacité à affirmer son individualité, et à mettre en forme ses rêves.

- Peut s’adapter aux situations, et rester flexible tout en maintenant son cap.

-  Présente une générosité et une capacité à pardonner

. négatives : Sur le plan émotionnel, l'impatience, la colère (Colère qui nous sort par les yeux lorsqu’elle est trop violente), la contrariété, le trop plein de fougue, de projets, l’anxiété  et l'irritabilité seront le lot d'un foie déréglé, tandis que la rage, la colère rentrée, exprimeront un déséquilibre de la vésicule biliaire.
Nous parlions autrefois d'un tempérament bilieux (kholê, en grec, «la bile»). Le sentiment de frustration, d'insatisfaction, ainsi que la jalousie, sont aussi des expressions pouvant émaner de ces organes. Imaginez le cercle vicieux susceptible de s'installer lorsque, incapable de prendre une décision ou une orientation, vous laissez les autres prendre l'initiative à votre place. Cette décision, qui profondément ne vous convient pas, engendre à son tour un sentiment de frustration ou de la colère, qui se retourne vers l'entourage.  Ce sentiment de frustration, s'il persiste, débilite plus encore le foie ou la vésicule biliaire et renforce la pathologie.
Un autre cas de figure se présente lorsque l'énergie du foie est trop forte. Le pouvoir de décision et l'esprit d'initiative sont tels, qu’il pousse l'individu à agir contre vents et marées. Si les événements font que ses plans ne peuvent être mis à exécution, la colère et la frustration seront dévastatrices. Lorsqu'un déséquilibre énergétique du foie ou de la vésicule biliaire se traduit par ce genre d'émotions, celles-ci s'accompagneront souvent de maux de tête, insomnie, agitation ou hyperactivité, crispation des mâchoires, dents serrées la nuit, problèmes oculaires, douleurs prémenstruelles, ou encore de tensions musculaires, plus particulièrement dans les épaules et la nuque (visualisez quelqu'un sous le coup de la colère, l'image est claire !).
Pour apaiser le « feu du foie », réduire l'irritabilité et la colère, employez leur antidote : la patience. Celle-ci naît spontanément si vous élargissez votre champ de vision et ce, dans tous les sens du terme. Il s'agit de prendre du recul face à la situation qui vous irrite.  Elargir son champ de vision consiste à reconnaître que les autres sont différents, à écouter l'autre tel qu'il se présente. Il n'y a jamais de véritable agent déclencheur de notre colère, mais simplement notre désir frustré qui nous coupe de la situation telle qu'elle est.

Sur le même sujet, lire aussi :    
                                     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire