lundi 11 novembre 2019

les sept Emotions ou sentiments (Qi Qing/ Qī Qíng 七情)

Les émotions font partie intégrante de notre physiologie. L'activité mentale et émotionnelle a besoin du Jing Qi des organes (Zang) comme base matérielle. Le émotions  ont toutes leur raison d’être et participent à notre adaptation au monde ainsi qu’à notre équilibre intérieur. Mais bien qu’une énergie perverse externe ayant pénétré profondément dans le corps peut devenir interne, la médecine chinoise considère les émotions comme les principales causes internes des maladies (nèi yīn; 内因).

Les  émotions sont classifiées dans les causes internes. Mais elles peuvent également être liées au mode de vie : une personne qui mange des aliments lourds pourra à la longue plus ressasser.

Alors que la médecine occidentale a tendance à considérer l’influence des émotions sur les organes comme secondaire ou accessoire plutôt que comme un facteur déclenchant primordial de la maladie, la médecine chinoise considère les émotions comme partie intégrante et indissociable de la sphère d’action des Organes, et donc aussi comme une cause directe de la maladie.


Or, l''état mental a une action immédiate sur l'activité fonctionnelle du Qi et du sang des organes, et par là une action sur la force ou la faiblesse du Correct. Chez l'homme au mental solide “bien dans sa peau”, l'activité des organes est régulière, le Qi et le sang circulent bien, le Qi correct est abondant et refoule facilement le Qi Pervers.

Chez l'homme au mental désorganisé “ mal dans sa peau ”, les organes ne fonctionnent pas en harmonie, le Qi et le sang sont freinés, le Qi correct est affaibli et le Qi Pervers pénètre facilement dans le corps en déclenchant des maladies.

La colère Nù 怒


Une femme esclave, une captive, ou plus généralement un esclave sur laquelle une main exerce sa volonté.

La colère (怒: nù) est une réaction naturelle de défense  contre un danger ou une menace. C’est l’émotion de la réaction et du combat. Elle permit à nos ancêtres d’échapper aux hostilités de leur environnement. Une réaction brutale et vive peut être saine si elle est en adéquation avec la stimulation qui l’a provoquée. Pour répondre à une situation (réelle ou ressentie) de blocage, le foie, "chef des armées", lance un assaut(Le Foie a pour fonction Shu Xie : draînage et régulation). En tant que telle, elle représente un élan positif. 

Au contraire, une colère excessive, inadaptée ou qui dure trop longtemps, qui génère agitation, pointe de surexcitation, frustration, ressentiment, colère refoulée, fureur, est pathologique.

Le concept de « colère », peut-être plus que toute autre émotion, doit ici être pris dans son sens le plus large et comprendre de nombreuses autres émotions qui lui sont associées comme, par exemple la rancœur, le ressentiment, la colère refoulée, l’irritabilité, la frustration, la fureur, la haine, l’indignation, l’animosité et l’amertume.

La joie XI/ Xi喜


Un tambour sur un socle pour annoncer  un événement heureux.

La joie (xǐ ) est l’émotion de la santé, de la bonne humeur, de la détente. C'est une émotion normale, bénéfique même, car elle favorise la circulation du qì et du sang, détend l’esprit et favorise la paix intérieure si nécessaire à l’activité de l’esprit, de l’énergie et du principe vital (jīng   ). 

De toute évidence, la joie en elle-même n’est pas un facteur de maladie. En situation normale, la Joie assure un fonctionnement harmonieux de l’organisme, apaise les tensions émotionnelles, apaise l’esprit. En fait, au chapitre 39 des « Questions simples », il est dit : « La Joie rend l’Esprit serein et détendu, elle favorise le Qi Nourricier et le Qi Défensif, elle permet au Qi de se détendre et de prendre son temps ».

La joie est associée au Coeur (Elément : Feu ; saison : Eté). 

Comme la Colère, La Joie est une émotion Yang, qui va également vers le haut et qui rayonne. 

La pensée obsessive (l'excès de réflexion) Sī 思


Quand on pense l’esprit vital du cœur reflue au cerveau .

l'anxiété Yōu忧 en médecine chinoise

L’anxiété est une cause émotionnelle de la maladie que l’on rencontre très fréquemment dans notre civilisation. Les changements rapides et radicaux qui sont intervenus dans les sociétés occidentales au cours de ces dernières décennies ont créé un tel climat d’insécurité dans tous les domaines de la vie que seul un sage taoïste pourrait échapper à l’anxiété! Les soucis sont différents d'une personne à l'autre, mais vivre dans des sociétés industrialisées implique une multitude de situations génératrices de soucis telles que des problèmes financiers, la précarité de l'emploi, des soucis familiaux, etc ...

Bien évidemment, il existe aussi des personnes qui, en raison d’un déséquilibre préexistant des Organes Internes, ont tendance à se faire plus de souci que d’autres, même en présence d’événements mineurs de la vie. Par exemple, il apparaît qu’un grand nombre de personnes sont très tendues et très inquiètes. Si on les interroge soigneusement sur leur vie professionnelle et leur vie familiale, rien de significatif ne ressort. En fait, elles se font simplement un souci excessif pour des activités quotidiennes insignifiantes et elles ont tendance à tout faire à la hâte et à toujours être pressées par le temps. Ce comportement peut provenir d’une faiblesse constitutionnelle de la Rate, du Coeur ou du Poumon, ou d’une combinaison de ces possibilités.

La tristesse ( Bēi 悲 ) en médecine chinoise


La tristesse, ou la mélancolie, est un sentiment Yin. Telle que la médecine chinoise la conçoit, regroupe les émotions: anxiété, chagrin, mélancolie, regrets, oppression, accablement, découragement, désespoir, dépression. 


La peur kǒng 恐 en médecine chinoise


Les battements du cœur.

La peur (: kǒng ) est une émotion très yin, extrêmement utile pour le maintien de la vie. Elle représente le signal d’alarme face à un danger ou souligne une crainte consciente ou non. C’est l’un des outils privilégiés de l’instinct de conservation.   Une peur saine va entraîner de petites décharges d’adrénaline et stimuler l’action et le passage à l’acte.

la Médecine Traditionnelle Chinoise englobe avec la peur plusieurs autres émotions, dont l’anxiété. La peur chronique quant à elle, créera de l’anxiété. La peur englobe à la fois un état chronique de peur et d’anxiété et une peur soudaine.